Le petit ânon

Le petit ânon en question avait perdu sa mère à l’âge de deux mois et que, depuis, peu de monde ou pas, d’ailleurs, s’était intéressé à son triste cas.

Le petit ânon en question avait perdu sa mère à l’âge de deux mois et que, depuis, peu de monde ou pas, d’ailleurs, s’était intéressé à son triste cas.

Quand il est descendu du camion, sachant qu’il avait cinq mois et demie, lorsque nous l’avons vu de près, nous avons compris que sa vie ne tenait qu’à un fil ! Ce petit être n’a que la peau sur les os, sa colonne est saillante comme une lame, je distingue des bosses dues probablement à des coups dans les camions successifs. Son pelage particulièrement long (jusqu’à 10 cm !) masque la maigreur, il est sale, collé et très malodorant, ses petites jambes sont couvertes de vieux fumier de vache, il boite d’un postérieur et pose à peine l’antérieur gauche, il a des croûtes partout, autour du nez, sur le dos, au poitrail et sur les jambes, il est dans un état de misère physiologique impressionnant jusqu’à tenir à peine debout et j’avoue que mon espoir de le sauver s’amenuise à mesure que nous découvrons ce petit corps meurtri !  Nous sommes tous sous le choc, le bébé est prostré, il nous voit à peine, il n’a ni faim, ni soif, il donne l’impression de ne pas vouloir se battre !  Ses dents reflètent bien l’âge indiqué, c’est à dire entre 5 et 6 mois et depuis plus de 3 mois, il a subsisté avec un minimum vital, c’est à dire presque rien et surtout sans le lait indispensable à la vie des ânons. Je décide donc d’essayer de le faire téter, car avec notre Bambou, nous avons une panoplie de biberons absolument complète ! Mais en vain, il ne connaît pas et il est si fatigué qu’il ne fait aucun effort, notre rescapé ne se bat pas et, malgré mon insistance, il y a plus de lait dans les serviettes en papier et le long de mes bras que dans sa bouche.

C’est un peu la désespérance, le foin ne le séduit pas, il prend quelques grains de céréales, très peu et reste prostré comme si nous n’étions pas là, je comprends que ses contacts avec l’humain ne lui ont pas laissé de bons souvenirs !

Nous l’emmenons dehors pour lui laver les jambes et les débarrasser de cette croûte de fumier, mais la surprise est de taille, les poils viennent avec et en quelques minutes le dessus des sabots est au sang, notre bébé était en train de pourrir sur pied, il était vraiment temps pour lui de sortir de cet enfer ! Il broute un peu d’herbe, sans entrain mais je sais bien que cette herbe d’hiver n’est absolument pas nourrissante et je comprends mieux son état, il n’a du avoir que ça pour toute nourriture car ça ne coûte rien !  Vers minuit, lors du biberon de Bambou, je tente un dernier essai et, surprise, après un quart d’heure de patience, je sens qu’il déglutit et, en une petite heure, il a quand même fini le biberon ! C’est un petit succès mais vais-je le trouver vivant demain matin ? Si on serre un peu les doigts sur son encolure, celle-ci fait à peine 3 centimètres d’épaisseur, c’est vraiment du jamais vu, comment peut-il vivre dans un tel état ? Et pour achever le tout il a un problème pulmonaire et il mouche.”  Ce matin, nous sommes le 30, Bambinou est couché, le regard vide en direction du sol, il semble qu’il ne peut se lever, il s’est fait pipi sous lui, je dois le porter pour le mettre debout !

La journée est d’une grande tristesse, notre vétérinaire est venue, elle a bien sûr confirmé la grande misère physiologique et diagnostiqué une gourme. Nous commençons les antibiotiques en sachet car l’encolure est si mince qu’il serait impossible de faire une piqûre, pas le moindre muscle n’est apparent c’est la cachexie, c’est à dire la maigreur jusqu’à la fonte musculaire. Nous partons sur des vitamines au quotidien et une excellente nourriture ! Sa colonne vertébrale est courbée, c’est à dire que les épaules ne sont pas en face des hanches, il va falloir des examens plus approfondis Tout ceci, ne me rassure pas car Bambinou n’a pas faim, la nourriture ne l’intéresse pas et il paraît difficile de le mettre en perfusion, j’ai le souvenir de Bambou avec lequel nous avions eu de vrais problèmes, minuscule veine qui roule et qui se cache derrière un tout petit muscle, et surtout une perf qui passe à côté 3 fois de suite ! Enfin, une vraie galère ! En tout, il a du manger 3 biberons et encore, même pas complets ! Il a grignoté très peu de foin, croqué 50 grammes de céréales et mangé quelques brins d’herbe sans entrain, je suis atterrée, je le sens en souffrance sans un petit brin de moral ! Les humains ne l’intéressent toujours pas, notre présence est loin d’être un réconfort pour lui, gardons espoir pour demain. . . . .Dans la journée, il est encore tombé 2 fois, un point positif, il s’est mis à braire très fort quand je suis arrivée avec le biberon, enfin, il a l’air de reconnaître sa nouvelle maman et aussi Zoé, la stagiaire !

Aujourd’hui, 12 décembre, nous avons l’impression que notre bébé progresse, il faut dire qu’il doit se sentir mieux depuis que Zoé lui a fait, hier, un bain pour les poux ! Aujourd’hui, il nous semble plus serein et il recommence à grignoter pour de bon, ses petites jambes sont dans des pansements, il finit bien ses biberons et j’avoue que l’espoir commence à renaître même si son aspect est toujours le même ! En plus, sa respiration s’améliore grâce aux antibiotiques.  Les bénévoles sont épatantes, il nous reste à croiser les doigts en espérant de très bonnes nouvelles de notre petit bout lors de notre prochain passage ! Nous mettons tous les atouts de son côté, soyez-en certains !

Janvier 2012 : Bambinou, quasi-mourant il y a quelques semaines, qui reprend forme et joie de vivre à la vitesse grand V ! Il est vraiment étonnant ce petit bonhomme, il a changé du tout au tout en une vingtaine de jours, je l’ai vu presque mort et aujourd’hui il trottine ! Certes les soins quotidiens, les biberons magiques, l’affection et l’attention constante et peut-être aussi l’intérêt que vous lui avez porté de loin, tout ça lui a redonné confiance et d’un seul coup, il a décidé de nous aider et de se battre comme un lion pour survivre. Il s’est mis à avaler goulûment ses biberons qui ont apporté le calcium nécessaire à son petit squelette rachitique et nous avons vu sa colonne vertébrale se redresser chaque jour un peu plus, jusqu’à devenir bien droite, son encolure s’épaissir et ses fesses se remplir ! L’étincelle de son oeil ne trompe personne et son caractère de petit « ânon-biberon », comme Bambou, s’affirme de jour en jour ! C’est un vrai bonheur de voir son dynamisme, ses sauts de mouton, ses petits départ au galop pour nous échapper quand on veut le rentrer, sa façon de nous appeler quand nous ne sommes plus dans son champs de vision, enfin je crois que je deviens plus que maman-gâteau, mais maman-gâteuse ! Les progrès sont palpables, fini la faiblesse de ses petites jambes, il arrive même à se gratter l’oreille avec un postérieur, sans tomber !”

Publicités

Une Réponse

  1. comment une ou plusieurs personnes qui se disent être des humains on pu laisser ce petit ânon dans un tel état , comment un homme peut dire qu’il aime les autres si il est capable de laisser mourir dans de telles souffrances un petit animal innocent!!! c’est tout simplement scandaleux et inhumain…..
    merci au Seigneur de gloire d’avoir permis a des personnes qui aime les animaux de l’accueillir, et avec soins, tendresse, patience ,et amour de lui permettre de revenir a la vie , j’aime les animaux, et particulièrement les ânes, Jésus est rentré dans Jérusalem assis sur un ânon,l’Éternel a fait parler une ânesse celle de Balaam..et puis c’est tellement mignon un petit âne!!!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :