Mourir pour la Parole de Vie

Mourir pour la Parole de Vie

2007

Le personnel des Sociétés Bibliques a été très choqué d’apprendre l’assassinat  de Rami Ayyad, le responsable de la librairie de la Société Biblique à Gaza. Il avait été enlevé le samedi après avoir fermé la librairie.

Vers 18h00, il laissait un denier message à sa famille disant qu’il rentrerait à la maison plus tard. Son corps a été retrouvé tôt le dimanche matin non loin de la librairie. Il portait des traces de balles et de blessures par une arme blanche.

Nos pensées se tournent bien sûr vers sa famille. Merci de prier pour sa femme, Pauline, et leurs deux jeunes enfants. Pauline attend un troisième enfant qui ne connaîtra pas son père. Merci de vous souvenir aussi de la mère de Rami, Anisa, qui porte le deuil de son fils, et de l’équipe à Gaza qui a perdu un collègue bien aimé et un ami.

Labib Madanat, le secrétaire exécutif de la Société Biblique  Palestinienne, a décrit Rami comme « le membre de l’équipe le plus doux ; celui qui souriait toujours, le visage de notre librairie biblique, recevant les visiteurs et les servant toujours comme Jésus l’aurait fait ».

Peter Wigglesworth, le secrétaire de la zone Europe-Moyen-Orient de l’ABU, qui connaissait Rami, nous dit qu’il avait « consacré sa vie à vivre le message de l’Evangile à Gaza et à apporter la vie et l’espérance à beaucoup ».

A ce jour, aucun groupe n’a revendiqué l’assassinat de notre collègue. Apparemment, la veille de son enlèvement, il avait remarqué qu’il était suivi par une voiture sans plaques minéralogiques. La Société Biblique à Gaza a reçu des menaces par le passé et vous vous souvenez peut-être qu’en avril dernier, la librairie de Gaza a subi une attaque à la bombe sans sommation qui a entièrement détruit la plupart des meubles, et la plus grande partie de l’équipement et du stock.

Notre monde n’a-t-il pas terriblement besoin de l’antidote de l’Evangile face à l’empoisonnement de la violence et du désespoir ?

C’est cette urgence de proposer à nos contemporains des paroles de sagesse et de vie qui motive tous nos projets de diffusion de la Bible : dans les écoles, dans les bibliothèques publiques, parmi les jeunes,… et auprès de toutes celles et ceux qui, chez nous et ailleurs, ne la connaissent pas !

Dans notre Europe déchristianisée, nous ne risquons jusqu’à présent que l’ironie et le mépris. Aurions-nous le courage  de cette action si des dangers plus graves devaient peser sur nous ? J’admire l’engagement de plusieurs de mes collègues au service de la Parole de Dieu dans des pays à risque. Il faut être particulièrement convaincu de l’importance de la Parole de Vie dans notre monde de haine et de mort pour s’exposer à de tels dangers.

Dans un même discours que celui évoqué plus haut, Jésus a dit : « Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui, vous persécutent. Alors vous serez fils de votre Père qui est dans les cieux. » (Matthieu 5:44).

La vie de Rami Ayyad est un témoignage de cet Evangile d’amour, de pardon, et de réconciliation. Continuons à prier et à agir ensemble pour que ce message désarmant de l’Evangile soit entendu dans un monde de suspicion, de violence et de haine.

Germain Mahieu, Secrétaire général de la Société Biblique Francophone de Belgique.

Publicités

Une Réponse

  1. agapé luciana | Réponse

    Que Dieu fortifie la famille de ce frère et Seigneur pardonne ceux qui ont commis cela et éclaire- les car ils sont aveuglés !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :