L’homme et l’animal

L’homme et l’animal

L’homme et l’animal

Malgré la faiblesse de ses sens et de ses moyens physiques par rapport à l’animal, l’homme pourra faire beaucoup plus et mieux, grâce à des facultés tout à fait inconnues et inaccessibles pour l’animal : conscience, raison, intelligence, réflexion…

L’animal, une machine vivante

Tous les animaux, surtout ceux dits « supérieurs », tel oiseaux et mammifères, sont dot&s de cinq sens : vue , ouïe, odorat, goût, toucher. Ces sens permettent de communiquer avec le monde extérieur, d’en recevoir des informations et des messages. Le cerveau de l’animal est capable, tel un ordinateur, de traiter ces informations et d’agir selon des pulsions instinctives, comme le programme ou le logiciel de l’ordinateur, installé par l’homme dans la machine, qui traite les informations introduites et crache ses conclusions.

Mais l’animal, comme l’ordinateur, est incapable de réfléchir, de concevoir, d’imaginer, d’inventer, de créer des situations non prévues par ses instincts (l’animal), ou par le logiciel (l’ordinateur).

L’animal, hormis son environment immédiat (territoire, sources de nourriture, humains, autres animaux), n’apprend rien de nouveau au long de sa vie, à l’exception des animaux dressés pas l’homme.

Tous ses instincts, mécanismes biologiques et physiques, sont inscrits dans ses gènes dès sa naissance. Il « sait » d’instinct, tout ce qu’il aura à faire.

L’homme, cet animal divin…

« Dieu nous instruit plus que les bêtes de la terre et nous donne l’intelligence plus qu’aux oiseaux du ciel… L’autruche… Dieu lui a refusé la sagesse et ne lui a pas donné l’intelligence… »

L’être humain possède lui aussi cinq sens, certains beaucoup moins performants que ceux des animaux. D’autre part, il est moins bien équipe pour vivre dans son milieu naturel et s’y accommoder. En outre, lorsqu’il vient au monde, il ne peut rien faire de lui-même. Le bébé humain est complètement dépendant et il le sera longtemps. Il faudra qu’il apprenne tout, mais ensuite, sa capacité se révèlera pratiquement illimitée.

Il devra tout apprendre… et il acquerra, pratiquement sans limites, des connaissances venant de la nature et des autres. En outre, il imaginera, inventera, créera des situations nouvelles. Malgré la faiblesse de ses sens et des moyens physiques par rapport à l’animal, il pourra faire beaucoup plus et mieux, grâce à des facultés tout-à-fait inconnues et inaccesibles pour l’animal : conscience individuelle raison, intelligence, réflexion, créativité, sens de l’esthétique (beauté et laideur), sens moral (bien et mal), celui de dignité personelle, de justice, de liberté ; l’amour ; la notion du spirituel, du religieux…

Comment expliquer cette différence énorme avec la bête ? Je ne vois qu’une raisonnable donné par la Bible : la présence en l’homme de l’esprit, donné par Dieu et totalement inexistant chez l’animal. Dieu a fait l’homme à son image. C’est un privilège qui permet à l’homme d’aller infiniment au-delà de sa condition naturelle et animale, mais dans quel sens ? Pour le bien ou pour le mal ? Pour lui-même ou pour les autres ? Vers son bonheur ou son malheur ?

Réconciliation indispensable … et possible par Jésus

Si l’homme ne veut pas croire, ou refuse d’aimer et d’obéir à celui qui l’a crée, son intelligence, sa volonté propre et sa créativité vite récupèrées par l’orgueil, la convoitise et l’égoïsme, se retourner contre lui, deviennent des cadeaux empoisonnés et l’entraînent dans les pires excès.

Pour s’en rendre compte, il suffit de considérer l’histoire humaine de ses débuts jusqu’à nos jours…

« La main de l’Eternel n’est pas trop courte pour sauver, ni son oreille trop dure pour entendre. Mais ce sont vos crimes qui mettent une séparation entre vous et votre Dieu ; ce sont vos péchés qui vous cachent sa face ».

La solution ? Celle que propose la bible : une prise de conscience de la situation, un retour à Dieu par la conversion individuelle à Jésus-Christ qui dit :

« Je suis le chemin, la vérité et la vie ; personne ne peut venir au Père que par moi… Jésus-Christ, notre Seigneur, en qui nous avons, par la foi en lui,, la liberté de nous approcher de Dieu avec confiance ».

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :