Dieu te cherche, en cet instant…

Toi qui souffres, solitaire, etc… Dieu te cherche, en cet instant…

Jésus sent son cœur se serrer devant l’immense besoin de tous ces gens devant lui. Il perçoit cette foule comme languissante et abattue. Pourtant aucun signe extérieur ne la distingue du commun des mortels. Il voit ces gens comme des brebis sans berger. Il sait que les brebis ont besoin d’un berger, car le berger signifie pour elles la sécurité, la nourriture et le repos assurés. Bien sûr, Jésus ne pense pas à leur situation matérielle, mais à leur état spirituel. N’a-t-il pas déclaré être le Bon Berger, venu pour que les brebis aient la vie et qu’elles soient dans l’abondance ? N’a-t-il pas évoqué le voleur qui ne vient que pour dérober, égorger et détruire les brebis, ainsi que le loup qui les ravit et les disperse ? (Jean 10.10-18)

____________________________________________

 Venez à moi vous tous qui êtes fatigués

http://www.enseignemoi.com/video/predication/venez-a-moi-vous-tous-qui-etes-fatigues.html

Publicités

2 Réponses

  1. Dans la souffrance,on réfléchit!La seule solution indispensable c’est de venir auprès de Celui qui a connu Lui-même la souffrance!Cette solution paraît trop simple,trop facile et pourtant,elle demeure la SEULE et la plus EFFICACE!Alors,pourquoi ne pas essayer aujourd’hui!Dieu peut encore nous surprendre bien au-delà de ce que nous pensons!C’est Lui seul la vraie réponse à nos « pourquoi »! A.D.

  2. de [Gwen Shaw] | Réponse

    Je sais que ton cœur est accablé. Tu as tant perdu ! Tu te sens seul au monde. Tu cherches quelqu’un qui éprouves de la compassion, qui t’aime, te réconforte et t’aide. Beaucoup font des promesses, mais rares sont ceux qui s’en souviennent, et ceux que tu prenais pour tes meilleurs amis ne sont pas là quand tu as besoin d’eux. Si un cœur brisé pouvait saigner, le tien le ferait.
    Je sais ce que tu éprouves. J’ai ressenti les mêmes sentiments que toi. Sous l’inspiration du Saint-Esprit, le psalmiste a prophétisé à mon sujet : « L’insulte me brise le cœur, je suis anéanti ; j’attends de la pitié, mais il n’y en a pas, des consolateurs, et je n’en trouve aucun » (Psaume 69.21).
    Je suis ton Ami oublié, abandonné, trahi, haï, objet de blasphèmes. Tourne-toi vers moi. Laisse-moi te prendre dans mes bras d’amour. Laisse-moi te serrer contre moi. Je suis là pour toi. Je guéris les cœurs brisés, moi seul ! Tu n’es pas obligé de souffrir davantage. Je suis mort avec un cœur brisé pour toi, mon bien-aimé ! Viens à moi SEUL ! [Gwen Shaw]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :