La douceur

Bonne journée à tous ,que le Dieu vivant l ‘Eternel que nous servons vous bénisse pleinement dans le précieux nom de Jésus.

La  douceur

La douceur un autre fruit de l’Esprit .

Dans notre vie, nous avons toutes regretté des paroles que nous avons dites mal à propos ; c’est peut-être un mot impulsif blessant, en employant un ton de voix cassant envers notre conjoint , nos enfants. Ou encore une impolitesse, un manque de respect envers une collègue, une voisine, nous avons mille raisons de monter le ton.

Une fois déballé ce que nous avions sur le cœur, nous sommes reprises dans notre for intérieur et là nous réalisons avoir mal agi, d’avoir attristé le Saint-Esprit. Que devons-nous faire dans une telle situation ?

Allons-nous avoir le courage d’aller vers la personne que nous avons  blessée et lui demander pardon ?

Je pense que  oui ! ne restons pas avec ce trouble, ce  poids sur la conscience.

La douceur est un fruit de l’esprit qui est indispensable dans nos relations avec les autres.

Particulièrement avec les personnes qui nous énervent, celles qui sont arrogantes ou vulgaires. Celles qui vivent avec tant de douleur intime qu’elles rejettent nos efforts pour nous approcher d’elles, celle qui est antipathique, cela me coûte d’aller vers elle et cependant je sais qu’elle a besoin de se confier, mais….

Celles qui nous font perdre patience, soit dans des moments de fatigue, soit qu’elles manquent de maîtrise de soi !

La douceur est une disposition d’esprit qui est placide, tranquille, sans prétention, et elle maîtrise bien ses passions.

Il ne faut pas confondre la douceur avec la faiblesse ou un manque de force intérieure. En fait, elle signifie tout à fait le contraire, elle est la force maîtrisée.

Celles qui sont arrivées à cette maturité spirituelle, pardonnent à celles qui les ont blessées et savent discerner quand il faut se taire. Elles sont capables de dominer leur propre esprit, elles comprennent la force de la tendresse.

La racine grecque pour les mots « douceur » et « doux » est praos ;

Les chrétiennes qui ont grandi dans la douceur sont équilibrées, elles  ne réagissent pas d’une manière exagérée, ni au contraire d’une manière trop molle.

Elles  apprennent la tempérance en ce qui concerne leurs responsabilités, leurs conversations et leurs décisions personnelles, elles comprennent quand c’est le moment de se faire respecter ou celui de ne rien dire.

La douceur est équilibrée et disciplinée

Nous voyons la douceur comme synonyme de faiblesse, de mollesse et pour ainsi dire,  un manque de caractère.

L e terme grec (praos) est extrêmement précis, il nous aide à saisir une compréhension correcte de la raison pour laquelle le Seigneur voit la nécessité pour ses enfants d’être doux.

Le mot doux est souvent employé, par exemple : une pommade qui ôte l’inflammation et la douleur d’une blessure, est appelée « douce ».

Lorsqu’une maman chante des comptines à ses petits ce sont des airs doux, des paroles douces qui les apaisent.

Celles qui sont polies et courtoises, avec du tact,  qui agissent avec dignité et respect sont appelées des personnes « douces ».

La douceur implique, d’être calme, paisible, quand autour de nous, l’ambiance est bruyante, afin de transmettre autour de nous un effet calmant, sur celles qui sont en colère et hors d’elles, de  posséder du tact et une courtoisie bienveillante qui sauvegarde l’amour-propre et la dignité des autres.

Jésus a dit ; Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et  chargés, et je vous donnerez du repos.

Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Matthieu  11. 28 et 29

Les personnes anxieuses pensent qu’elles doivent prouver leur force ou manifester leur habileté à convaincre en argumentant.

Celles qui possèdent une force et une confiance intérieures  n’ont pas besoin de prouver sans cesse ce qu’elles affirment.

Jésus  à chaque instant aurait pu manifester sa puissance inimaginable, mais Il manifestait toujours de la  douceur. Tout comme Il était abordable, doux et humble, nous aussi nous devons être ainsi.

Nous devons maîtriser nos passions et notre disposition intérieure  devrait refléter la douceur et donner envie à notre entourage de nous aborder sans crainte.

Compliqué ! direz-vous ! la seule manière pour nous d’arriver à ce stade là, c’est de laisser Jésus entrer dans notre vie et  nous aider à être comme Lui.

Créer de meilleures relations

C’est parfois difficile de développer des relations avec certaines personnes ; cela vous est certainement arrivé de vous faire cette réflexion ; le courant ne passe pas avec une telle.

Examinons comment le fruit de la douceur vous aidera à y parvenir même avec les personnes qui vous paraissent les moins abordables.

Ce qui me semble  le plus probable ce sont celles qui ne sont pas d’accord avec nous, celles qui nous réprimandent sur tel ou tel point , qui critiquent, celles qui nous trahissent.

Il y a des personnes qui ont toujours des meilleures idées que vous, ou qui contestent toujours les avis des autres.

Lorsque nous nous trouvons parfois avec des personnes qui nous contredisent, nous pouvons nous taire et ne pas réagir, ou nous pouvons maîtriser notre réaction.  Une réaction maîtrisée n’est pas défensive, elle n’est pas l’opposition. Dans certaines occasions, nous pouvons tout simplement apporter une réponse calme, avec douceur.

Une action forte

Parfois il nous faut réagir  d’une manière forte.  Jésus  lorsqu’il rentra dans le temple à Jérusalem a manifesté son mécontentement. Voyant ce qui se passait dans le temple de Dieu, Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple, il renversa les tables des changeurs et les sièges des vendeurs de pigeons. Et Il leur dit :

« Il est écrit :  Ma maison sera appelée une maison de prière, mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. Matthieu 21.12 et 13

A cause  de la nature sérieuse de la situation, il fallait une action forte. Jésus  n’a pas réagi d’une manière impulsive, il savait exactement ce qu’il faisait.

Les marchants du temple empêchaient les gens de se concentrer sur Dieu. C’étaient un brouhaha et toutes les affaires se faisaient là, c’était difficile pour les gens d’adorer et de prier.

Le temple de Dieu devait être «  une maison de prière pour tous les peuples » Esaïe  56.7 ;

La cour du temple était le seul endroit où les non-juifs pouvaient venir pour prier.

Ceux qui venaient pour chercher Dieu et pour l’adorer avaient bien du mal à se concentrer tellement que c’était bruyant.

Dans certaines Eglises de nos jours nous nous trouvons dans une situation analogue. Beaucoup de bruit, difficile de se concentrer et souvent du va et vient qui ne nous permet pas d’avoir une communion avec Dieu et d’écouter le message, c’est grave !

Il vous est peut-être arrivé de visiter des églises, certaines sont très bruyantes, l’accueil froid et les gens indifférents, nous ne sommes pas à l’aise, la présence du Saint-Esprit semble inexistante et nous attendons la fin du culte avec impatience, c’est triste, notre choix est fait d’amblée.

Dans d’autres églises au contraire nous sommes bien accueillies, c’est  chaleureux, bon moment de louage, bon message , bon moment d’adoration , car la présence du Saint-Esprit est manifeste, il y a eu une parole, une prophétie, et à la fin du culte une sœur ou un frère vous salue et le fait avec douceur, ça c’est merveilleux, et nous rentrons à la maison fortifiée, encouragée.

L’apôtre Paul à écrit aux Corinthiens orgueilleux que le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles mais en puissance. Il leur a demandé :

Que voulez-vous ? Que j’aille chez vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur ? 1 Corinthiens 4. 20 et 21.

Quand cela était nécessaire, Paul savait se montrer ferme. Cependant , il choisissait toujours d’être aussi doux que possible.

Témoigner avec douceur

Paul à écrit aux Thessaloniciens : Mais nous avons été pleins de douceur  au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend un tendre soin de ses enfants.

Quand nous témoignons à celles qui s’intéressent  à l’évangile nous devons le faire d’une manière douce  et aimante leur donner le désir de connaître ce Dieu qui est plein de douceur et qui a donné sa vie jusqu’à la mort sur la croix, pour nos péchés. Mais bien plus Il est ressuscité et Il est notre avocat auprès du Père.

Sanctifiez dans vos cœurs Christ  le Seigneur, étant toujours prêtes à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous 1Pierre 3.  15

Maintes fois nous essayons d’argumenter de notre foi. Cependant, une réponse douce et aimable, mais néanmoins ferme, sera la chose dont les gens se rappelleront.

Et pour celles qui sont fortement en désaccord avec nous et qui essaient d’une manière agressive de nous prouver coûte que coûte que nous avons tort et qu’elles ont raison, dans ces cas là il est difficile de gérer, nous devons donc gérer une telle situation avec beaucoup de sagesse.

. Premièrement, nous pouvons nous laisser impressionner par la personne et ensuite essayer de nous en sortir aussi vite que possible en évitant toute conversation qui pourrait faire allusion au sujet en question.

. Deuxièmement, nous pouvons devenir tout aussi agressive et nous laisser emporter par l’adrénaline de notre colère.

. Enfin, troisièmement, nous pouvons maîtriser notre réaction par le fruit de la douceur.

Lorsque la douceur régnera dans notre vie, nous ne nous enfuirons jamais par peur et nous  ne réagirons pas avec colère trahissant ainsi que nous nous sentons pas en sécurité. Au contraire, nous aurons la maîtrise de nous-mêmes  et serons conscientes qu’il nous faut attendre le bon moment pour réagir.

Une réponse douce calme la fureur, mais une parole blessante excite la colère. Proverbes 15.1

Nous pouvons choisir de répondre par une réponse douce et aimable ou bien d’être aussi tenace que la personne qui s’oppose à nous. Si nous le faisons avec douceur, il est probable que la tension disparaîtra. Une réponse blessante, par contre, produira le même effet que l’huile sur le feu.

Lorsque nous sommes nous-mêmes reprises, il nous faut aussi manifester une humble douceur, comme la Parole de Dieu nous le recommande. Ecoutons ce qui est écrit dans le livre des Proverbes :

Celui qui tient compte de la réprimande est honoré . 13. 18

Celui qui aime la correction aime la science ; Celui qui hait la réprimande est stupide. Proverbes  12. 1

Les mots  doux  et humbles ont la même origine : être humble signifie recevoir l’instruction, apprendre à obéir à la vérité.

Recevez  avec douceur la parole qui a été plantée en vous et qui peut sauver vos âmes . Jacques 1. 21

Vie de femme chrétienne

La  douceur

La douceur un autre fruit de l’Esprit .

Dans notre vie, nous avons toutes regretté des paroles que nous avons dites mal à propos ; c’est peut-être un mot impulsif blessant, en employant un ton de voix cassant envers notre conjoint , nos enfants. Ou encore une impolitesse, un manque de respect envers une collègue, une voisine, nous avons mille raisons de monter le ton.

Une fois déballé ce que nous avions sur le cœur, nous sommes reprises dans notre for intérieur et là nous réalisons avoir mal agi, d’avoir attristé le Saint-Esprit. Que devons-nous faire dans une telle situation ?

Allons-nous avoir le courage d’aller vers la personne que nous avons  blessée et lui demander pardon ?

Je pense que  oui ! ne restons pas avec ce trouble, ce  poids sur la conscience.

La douceur est un fruit de l’esprit qui est indispensable dans nos relations avec les autres.

Particulièrement avec les personnes qui nous énervent, celles qui sont arrogantes ou vulgaires. Celles qui vivent avec tant de douleur intime qu’elles rejettent nos efforts pour nous approcher d’elles, celle qui est antipathique, cela me coûte d’aller vers elle et cependant je sais qu’elle a besoin de se confier, mais….

Celles qui nous font perdre patience, soit dans des moments de fatigue, soit qu’elles manquent de maîtrise de soi !

La douceur est une disposition d’esprit qui est placide, tranquille, sans prétention, et elle maîtrise bien ses passions.

Il ne faut pas confondre la douceur avec la faiblesse ou un manque de force intérieure. En fait, elle signifie tout à fait le contraire, elle est la force maîtrisée.

Celles qui sont arrivées à cette maturité spirituelle, pardonnent à celles qui les ont blessées et savent discerner quand il faut se taire. Elles sont capables de dominer leur propre esprit, elles comprennent la force de la tendresse.

La racine grecque pour les mots « douceur » et « doux » est praos ;

Les chrétiennes qui ont grandi dans la douceur sont équilibrées, elles  ne réagissent pas d’une manière exagérée, ni au contraire d’une manière trop molle.

Elles  apprennent la tempérance en ce qui concerne leurs responsabilités, leurs conversations et leurs décisions personnelles, elles comprennent quand c’est le moment de se faire respecter ou celui de ne rien dire.

La douceur est équilibrée et disciplinée

Nous voyons la douceur comme synonyme de faiblesse, de mollesse et pour ainsi dire,  un manque de caractère.

L e terme grec (praos) est extrêmement précis, il nous aide à saisir une compréhension correcte de la raison pour laquelle le Seigneur voit la nécessité pour ses enfants d’être doux.

Le mot doux est souvent employé, par exemple : une pommade qui ôte l’inflammation et la douleur d’une blessure, est appelée « douce ».

Lorsqu’une maman chante des comptines à ses petits ce sont des airs doux, des paroles douces qui les apaisent.

Celles qui sont polies et courtoises, avec du tact,  qui agissent avec dignité et respect sont appelées des personnes « douces ».

La douceur implique, d’être calme, paisible, quand autour de nous, l’ambiance est bruyante, afin de transmettre autour de nous un effet calmant, sur celles qui sont en colère et hors d’elles, de  posséder du tact et une courtoisie bienveillante qui sauvegarde l’amour-propre et la dignité des autres.

Jésus a dit ; Venez à moi, vous tous qui êtes fatigués et  chargés, et je vous donnerez du repos.

Prenez mon joug sur vous et recevez mes instructions, car je suis doux et humble de cœur ; et vous trouverez du repos pour vos âmes. Matthieu  11. 28 et 29

Les personnes anxieuses pensent qu’elles doivent prouver leur force ou manifester leur habileté à convaincre en argumentant.

Celles qui possèdent une force et une confiance intérieures  n’ont pas besoin de prouver sans cesse ce qu’elles affirment.

Jésus  à chaque instant aurait pu manifester sa puissance inimaginable, mais Il manifestait toujours de la  douceur. Tout comme Il était abordable, doux et humble, nous aussi nous devons être ainsi.

Nous devons maîtriser nos passions et notre disposition intérieure  devrait refléter la douceur et donner envie à notre entourage de nous aborder sans crainte.

Compliqué ! direz-vous ! la seule manière pour nous d’arriver à ce stade là, c’est de laisser Jésus entrer dans notre vie et  nous aider à être comme Lui.

Créer de meilleures relations

C’est parfois difficile de développer des relations avec certaines personnes ; cela vous est certainement arrivé de vous faire cette réflexion ; le courant ne passe pas avec une telle.

Examinons comment le fruit de la douceur vous aidera à y parvenir même avec les personnes qui vous paraissent les moins abordables.

Ce qui me semble  le plus probable ce sont celles qui ne sont pas d’accord avec nous, celles qui nous réprimandent sur tel ou tel point , qui critiquent, celles qui nous trahissent.

Il y a des personnes qui ont toujours des meilleures idées que vous, ou qui contestent toujours les avis des autres.

Lorsque nous nous trouvons parfois avec des personnes qui nous contredisent, nous pouvons nous taire et ne pas réagir, ou nous pouvons maîtriser notre réaction.  Une réaction maîtrisée n’est pas défensive, elle n’est pas l’opposition. Dans certaines occasions, nous pouvons tout simplement apporter une réponse calme, avec douceur.

Une action forte

Parfois il nous faut réagir  d’une manière forte.  Jésus  lorsqu’il rentra dans le temple à Jérusalem a manifesté son mécontentement. Voyant ce qui se passait dans le temple de Dieu, Il chassa tous ceux qui vendaient et qui achetaient dans le temple, il renversa les tables des changeurs et les sièges des vendeurs de pigeons. Et Il leur dit :

« Il est écrit :  Ma maison sera appelée une maison de prière, mais vous, vous en faites une caverne de voleurs. Matthieu 21.12 et 13

A cause  de la nature sérieuse de la situation, il fallait une action forte. Jésus  n’a pas réagi d’une manière impulsive, il savait exactement ce qu’il faisait.

Les marchants du temple empêchaient les gens de se concentrer sur Dieu. C’étaient un brouhaha et toutes les affaires se faisaient là, c’était difficile pour les gens d’adorer et de prier.

Le temple de Dieu devait être «  une maison de prière pour tous les peuples » Esaïe  56.7 ;

La cour du temple était le seul endroit où les non-juifs pouvaient venir pour prier.

Ceux qui venaient pour chercher Dieu et pour l’adorer avaient bien du mal à se concentrer tellement que c’était bruyant.

Dans certaines Eglises de nos jours nous nous trouvons dans une situation analogue. Beaucoup de bruit, difficile de se concentrer et souvent du va et vient qui ne nous permet pas d’avoir une communion avec Dieu et d’écouter le message, c’est grave !

Il vous est peut-être arrivé de visiter des églises, certaines sont très bruyantes, l’accueil froid et les gens indifférents, nous ne sommes pas à l’aise, la présence du Saint-Esprit semble inexistante et nous attendons la fin du culte avec impatience, c’est triste, notre choix est fait d’amblée.

Dans d’autres églises au contraire nous sommes bien accueillies, c’est  chaleureux, bon moment de louage, bon message , bon moment d’adoration , car la présence du Saint-Esprit est manifeste, il y a eu une parole, une prophétie, et à la fin du culte une sœur ou un frère vous salue et le fait avec douceur, ça c’est merveilleux, et nous rentrons à la maison fortifiée, encouragée.

L’apôtre Paul à écrit aux Corinthiens orgueilleux que le royaume de Dieu ne consiste pas en paroles mais en puissance. Il leur a demandé :

Que voulez-vous ? Que j’aille chez vous avec une verge, ou avec amour et dans un esprit de douceur ? 1 Corinthiens 4. 20 et 21.

Quand cela était nécessaire, Paul savait se montrer ferme. Cependant , il choisissait toujours d’être aussi doux que possible.

Témoigner avec douceur

Paul à écrit aux Thessaloniciens : Mais nous avons été pleins de douceur  au milieu de vous. De même qu’une nourrice prend un tendre soin de ses enfants.

Quand nous témoignons à celles qui s’intéressent  à l’évangile nous devons le faire d’une manière douce  et aimante leur donner le désir de connaître ce Dieu qui est plein de douceur et qui a donné sa vie jusqu’à la mort sur la croix, pour nos péchés. Mais bien plus Il est ressuscité et Il est notre avocat auprès du Père.

Sanctifiez dans vos cœurs Christ  le Seigneur, étant toujours prêtes à vous défendre, avec douceur et respect, devant quiconque vous demande raison de l’espérance qui est en vous 1Pierre 3.  15

Maintes fois nous essayons d’argumenter de notre foi. Cependant, une réponse douce et aimable, mais néanmoins ferme, sera la chose dont les gens se rappelleront.

Et pour celles qui sont fortement en désaccord avec nous et qui essaient d’une manière agressive de nous prouver coûte que coûte que nous avons tort et qu’elles ont raison, dans ces cas là il est difficile de gérer, nous devons donc gérer une telle situation avec beaucoup de sagesse.

. Premièrement, nous pouvons nous laisser impressionner par la personne et ensuite essayer de nous en sortir aussi vite que possible en évitant toute conversation qui pourrait faire allusion au sujet en question.

. Deuxièmement, nous pouvons devenir tout aussi agressive et nous laisser emporter par l’adrénaline de notre colère.

. Enfin, troisièmement, nous pouvons maîtriser notre réaction par le fruit de la douceur.

Lorsque la douceur régnera dans notre vie, nous ne nous enfuirons jamais par peur et nous  ne réagirons pas avec colère trahissant ainsi que nous nous sentons pas en sécurité. Au contraire, nous aurons la maîtrise de nous-mêmes  et serons conscientes qu’il nous faut attendre le bon moment pour réagir.

Une réponse douce calme la fureur, mais une parole blessante excite la colère. Proverbes 15.1

Nous pouvons choisir de répondre par une réponse douce et aimable ou bien d’être aussi tenace que la personne qui s’oppose à nous. Si nous le faisons avec douceur, il est probable que la tension disparaîtra. Une réponse blessante, par contre, produira le même effet que l’huile sur le feu.

Lorsque nous sommes nous-mêmes reprises, il nous faut aussi manifester une humble douceur, comme la Parole de Dieu nous le recommande. Ecoutons ce qui est écrit dans le livre des Proverbes :

Celui qui tient compte de la réprimande est honoré . 13. 18

Celui qui aime la correction aime la science ; Celui qui hait la réprimande est stupide. Proverbes  12. 1

Les mots  doux  et humbles ont la même origine : être humble signifie recevoir l’instruction, apprendre à obéir à la vérité.

Recevez  avec douceur la parole qui a été plantée en vous et qui peut sauver vos âmes . Jacques 1. 21

Vie de femme chrétienne

Publicités

Une Réponse

  1. Il faut que ceux qui peuvent témoigner cette douceur soient patients avec les autres et Dieu fera le reste car tôt ou tard arrivera un moment où ils seront confrontés à leur caractère….
    Continuons à prier les uns pour les autres pour que la joie d’être ensemble pour adorer le Seigneur soit sincère et bien entendu, « silence et révérence devant l’Eternel » car nous devons respecter sa présence.
    Que la paix de Dieu repose sur chacun de nous ! Amen !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :