LA JOIE DU CHRETIEN

LA JOIE DU CHRETIEN

Je puis tout par Celui qui me fortifie (Philippiens 4.13)

– Moi, je suis venu afin que les brebis aient la vie et qu’elles l’aient en abondance (Jean 10.10)

…….sommes nous des chrétiens heureux!

En écrivant cette phrase, je pense au temps de ma jeunesse, lorsque je venais de me convertir, en 1952, à Dijon, en Bourgogne.   Nous vivions une vie d’église heureuse et sans complexe, une vie de foi, avec un jeune pasteur qui faisait le ferrailleur, avec sa petite moto et sa remorque, il récupérait de la vieille ferraille qu’il allait vendre, afin de compléter le maigre salaire que lui versait l’assemblée d’une quarantaine de membre.   Nous avions nos réunions dans une petite salle louée au fond d’une cour et l’église venait d’acheter un vieux bâtiment entièrement à refaire jusqu’à la toiture.   Tous s’y sont mis sous la direction d’un frère entrepreneur en bâtiment. Il régnait un entrain et une joie extraordinaire. En quelques mois le travail fut achevé et nous entrions dans un lieu  de culte rutilant, pouvant contenir plus de deux cents personnes. Nous avions la foi. Et le Seigneur a exaucé !

Nous n’avions pas d’orchestre, ni de groupe de louange, juste un piano que tenait l’épouse du pasteur. Nous n’avions pas de rétroprojecteur, ni de micro pour le prédicateur, pas Internet, ni de sites chrétiens. Nous n’avions pas la télévision, peu de voitures. Quelqu’un avait offert une automobile au pasteur : Une 4 chevaux Renault, pour ceux qui connaissent.   Je ne veux pas dire que ces choses sont mauvaises. Elles peuvent être utiles. Ce que je veux dire, c’est que dans cette église, qui n’était pas parfaite, nous ne connaissions pas la pression, le stress de devoir « faire des choses ».   Nous étions heureux.

Aujourd’hui, beaucoup d’églises deviennent à l’image des entreprises du monde : stressées. La société actuelle est sous pression et les églises aussi : il faut réussir, il faut conquérir, il faut grandir, il faut, il faut, il faut … On entend partout  ce leitmotive qui finit par vous donner des complexes et vous culpabilise. Comme si la réussite dépendait d’une mise sous pression constante.

L’apôtre Paul écrivait aux disciples de Galatie :

Où est l’expression de votre bonheur ? Les chrétiens n’étaient plus heureux, quelqu’un avait réintroduit la pression sur ces gens. La loi était revenue. Paul, toujours lui, écrit encore : Soyez toujours joyeux, réjouissez vous, je le répète réjouissez vous.   Qu’est-ce qui nous rendait heureux autrefois ?

Nous étions heureux d’être sauvé de nos péchés et d’avoir la vie éternelle, par la foi en Jésus-Christ Nous étions heureux d’avoir un Sauveur vivant, un berger fidèle et un intercesseur miséricordieux.. Nous étions heureux d’avoir un Père céleste tout Puissant, prévoyant, vigilant et bon. Nous étions heureux de la présence et de l’action du Saint-Esprit. Nous étions heureux d’avoir des frères et des sœurs, dans la même foi, de nous réunir avec eux pour prier, de nous inviter les uns chez les autres pour prendre un repas ou un café. Nous étions heureux de parler de Jésus autour de nous et de voir des gens venir aux assemblées et se convertir. Nous étions heureux en pensant que Jésus va revenir. En un mot, nous étions heureux de la grâce de Dieu:   Seigneur, rends nous la joie de ton salut, redonne nous ta joie.

Pasteur Web

CHERS FRÈRES ET SOEURS.

Ce texte m’a beaucoup touché par sa véracité, restons simple avec le Seigneur, c’est lui seul qui conduit notre vie, IL ne nous demande pas de nous imposer des choses, mais seulement nous laisser conduire par lui, et de rentrer dans sa joie, en tant qu’enfant de Dieu, en tant que chrétien nous devons refléter la joie de Dieu:   « Retrouvons la liberté et le bonheur des enfants de Dieu et arrêtons de nous stresser avec : « il faut, il faut, il faut ».   Nous vivions simplement, appuyés sur le Seigneur, qui manifestait sa puissance et sa fidélité.

Que Dieu vous bénisse.

Affectueusement   Solange

Publicités

2 Réponses

  1. Il est vrai que le Seigneur nous appelle à la simplicité et à l’humilité.Et son Eglise doit aussi être simple et humble..Nous vivons pour le Christ et avec le Christ qui nous appelle à être ses témoins et à propager l’Evangile et non à une « obligation de résultats »

  2. agapé luciana | Réponse

    C’est pour cela que je reste fidèle à mon assemblée où la majorité est composée d’enfants de Dieu simples, un pasteur simple et où le stress n’existe pas. Je glorifie Dieu pour un tel serviteur très à l’écoute et très disponible.
    Puisse le Seigneur ramener le coeur de ses enfants à ce qui est essentiel pour l’édification de son église et l’avancement de son oeuvre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :