Convulsions avant accouchement

Convulsions avant accouchement
Notre monde est en train de vivre ce que Jésus et l’apôtre Paul ont appelé « les douleurs de l’enfantement. » Les contractions qui annoncent la fin de ce système se font et se feront de plus en plus fortes. Il y aura, certes, quelques temps de répit entre elles, où tout semblera être revenu à la norme. Ce sont ces temps, comme aujourd’hui, où les hommes, secoués, se rendorment dans leurs rêves, se projetant dans le monde utopique de la paix et de la prospérité pour tous. Ils sont vite rappelés à l’ordre. Une nouvelle secousse fait se lever des peuples. La colère gronde, l’angoisse finit par prendre le dessus. Certains, dans un geste symbolique destiné à frapper les esprits, se donnent la mort, publiquement, tel Dimitris Christoulas en Grèce, se mettant une balle dans la tête sur la place Syntagma, la place de la Constitution. La lettre manuscrite qu’il a laissée en dit long sur le désarroi qui habitait cet ancien notable, pharmacien :
« Le gouvernement d’occupation (…) a anéanti tous mes moyens de subsistance, qui consistaient en une retraite digne, pour laquelle j’ai cotisé pendant trente-cinq ans (…). Mon âge ne me permet plus d’entreprendre une action individuelle plus radicale (même si je n’exclus pas que si un Grec prenait une kalachnikov je n’aurais pas été le deuxième à suivre), je ne trouve plus d’autre solution qu’une mort digne, ou sinon, faire les poubelles pour me nourrir. » Le même jour, quatre autres personnes établies en Grèce ont aussi décidé de mettre fin à leurs jours. A part cela, dormez bien ! Tout va très bien Madame la marquise !
Prépare-toi !
Le temps est venu où la promesse de la venue en gloire du Seigneur va s’accomplir. Le chaos, l’apostasie, le rejet des lois morales de Dieu est bientôt à son comble. Comme il en a été pour le Titanic, l’eau s’engouffre dangereusement dans le bateau. La point de rupture sera bientôt atteint. Il faudra alors se rendre à l’évidence : la catastrophe ne pourra plus être évitée. Des guerres terribles vont décimer le monde, rayer des villes de la carte, envoyer des millions d’humains dans la mort…
En ce temps, le Seigneur reviendra… d’abord pour chercher les Siens. Il interviendra miraculeusement pour sauvegarder Israël, son peuple, qui, sous la pression, finira par comprendre que c’est son Dieu qu’il a mis, il y a près de 2000 ans, sur la croix de Golgotha.
Le mot d’ordre final de l’Apocalypse, qui nous raconte notre temps, s’adresse à tous. « Et il me dit : Ne scelle point les paroles de la prophétie de ce livre. Car le temps est proche. Que celui qui est injuste soit encore injuste, que celui qui est souillé se souille encore ; et que le juste pratique encore la justice, et que celui qui est saint se sanctifie encore : Apocalypse 22,10-11. » Que chacun en profite maintenant pour vivre ce qu’il veut vivre. Qui aime la souillure, qu’il se souille ! Qui aime la sainteté, qu’il se consacre à Dieu ! Car la fin est proche ! Toi qui lis ces lignes, prépare-toi !
Gilles Georgel
Publicités

Une Réponse

  1. Ne soyons pas comme les vierges folles mais veillons et redressons la tête c’est le christ lui-même qui nous le dit. Le Seigneur gardera ses fidèles si nous endurons jusqu’au bout car par la foi, nous avons la promesse que Dieu a fait à ses enfants, à savoir la vie éternelle!!!! amen!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :