Le principal obstacle à la compassion

Le principal obstacle à la compassion

Colossiens 312. Ainsi donc, comme des élus de Dieu, saints et bien-aimés, revêtez-vous  d’entrailles de miséricorde, de bonté, d’humilité, de douceur, de  patience. 13. Supportez-vous les uns les autres, et, si l’un a sujet de se  plaindre de l’autre, pardonnez-vous réciproquement. De même que Christ vous a  pardonné, pardonnez-vous aussi. 14. Mais par-dessus toutes ces choses  revêtez-vous de la charité, qui est le lien de la perfection.

Le principal obstacle à la compassion : c’est le jugement. Quelqu’un a écrit : « Il n’est pas possible que la compassion de Jésus se répande dans le monde si le jugement est dans l’église=LES CHRETIENS » Malheureusement, le jugement est très présent dans l’église=LES CHRETINS.

Lorsqu’un frère ou une sœur traverse des moments difficiles, vit une situation particulière, -au lieu de nous improviser en juge, -au lieu de chercher à comprendre pour mieux juger et condamner, -au lieu de chercher à savoir pour mieux colporter, pour mieux nous conforter dans nos souliers de juge. Nous devrions plutôt faire preuve de compassion. Notre devoir en tant que chrétiens n’est pas de juger. Notre devoir, c’est de prier pour ceux qui sont éprouvés, de consoler ceux qui sont affligés, d’encourager ceux qui découragés. Dans  Luc 6 : 37 et 38, notre Seigneur Jésus-Christ a déclaré : «Ne jugez point, et vous ne serez point jugés ; ne condamnez point, et vous ne serez point condamnés; absolvez, et vous serez absous, donnez, et il vous sera donné : on versera dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée et qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis».

Quelle que soit notre position dans l’église, que nous soyons pasteur, diacres, moniteurs ou autres, nous n’avons pas la prérogative de juger le comportement de nos frères et sœurs., Car si tel était le cas, nous passerons notre temps à nous juger les uns les autres puisqu’il n’y a personne qui soit exempte d’une chute, d’une épreuve, qui soit immunisée contre le péché. Partant de là, la parole de Dieu nous commande plutôt de nous supporter les uns, les autres et de prier les uns pour les autres.

Si nous nous montrons sévères contre les gens, si nous sommes toujours prêts à rendre un jugement sans appel contre les autres, sachez que nous serons jugés avec la même sévérité.

Il y a plusieurs passages bibliques qui mettent en garde les chrétiens contre le fait de porter des jugements contre des frères et sœurs. Lire Matthieu 7 : 1 et 5 ;  Matthieu 13 : 24 à 30.

Raymond Lacombe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :