Dans les dernières semaines de sa vie, l’évangéliste César Malan connut de grandes souffrances.

Dans les dernières semaines de sa vie, l’évangéliste César Malan connut de grandes souffrances. A un ami qui le visitait, il déclara : – Le sentier est pénible. Mais puisque c’est mon Dieu qui m’y place, il a d’excellentes raisons de le faire. Quand j’étais jeune et fort, j’étais un marteau de fer dont sa main puissante s’est servi pour briser les cœurs les plus durs. Mais maintenant, c’est encore sa main qui, après m’avoir démanché, s’occupe à me forger moi-même.

Le dimanche 8 mai 1864, il s’endormit paisiblement et fut dans son sommeil recueilli auprès de son Sauveur. Sur sa tombe, on chanta un des cantiques qu’il avait composés.

Cantique de César Malan  « Sur toi, Sauveur »

1 Sur toi, Sauveur, qui se fonde, Peut au péché résister; L’effort du monde Pour le tenter, Est comme l’onde Contre un rocher. Est comme l’onde Contre un rocher.

2 Quelle est, ô Dieu! la puissance D’un seul désir, d’un penchant! Sans vigilance, Le plus vaillant Tombe et t’offense En un moment. Tombe et t’offense En un moment.

3 Qu’en toi ma paix soit parfaite; Sois mon rocher, ô Dieu fort! Dans la tempête Deviens mon port, Et ma retraite Même en la mort. Et ma retraite.

Grandes questions
http://www.atoi2voir.com/atoi/catn2.php?n1=1&n2=5

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :